Quels sont les nouveaux labels en matière de construction ?

Publié le : 20 août 20214 mins de lecture

La diversité des nouvelles normes de construction en termes d’isolation, d’accessibilité ou encore d’installation électrique a conduit à de nombreuses réglementations, labels et certifications. Lorsque vous construisez une maison, surtout lorsque vous devez choisir un constructeur ou un artisan pour votre maison, il n’est pas forcément facile de trouver une méthode standard différente. Découvrez les nouveaux labels de construction.

Distinguer la norme et le label

En immobilier, chaque mot a un sens précis et ne doit pas être confondu. Surtout entre « standard » et « label ». Ainsi, sachez que les normes ou réglementations sont obligatoires. Elles peuvent être définies comme un ensemble de normes techniques qui doivent être absolument respectées, mais elles peuvent entraîner la non-conformité du bâtiment. Cependant, les labels de construction sont facultatifs et il sont considérés comme une certaine récompense. Elle est acquise lors de la construction d’un bâtiment qui dépasse les exigences réglementaires tout en respectant un cahier des charges plus strict. De plus, afin de prouver que le bâtiment est conforme à un label spécifique, le propriétaire doit généralement suivre un processus de certification effectué par un organisme agréé.

Les labels de performance énergétique

Pour construire votre maison, il faut répondre aux performances énergétiques de la réglementation thermique en vigueur. Voici des exemples de labels de construction suivant la performance énergétique :

  • Label BBC (Bâtiment Basse Consommation) : délivré pour les maisons dont la consommation énergétique n’excède pas 50 kWh/m²/an
  • Label HPE (haute performance énergétique) : son objectif est de réduire la consommation d’énergie primaire de 10 % (soit 45 kWh/m²/an) de la maison par rapport à la RT 2012 stipulée
  • Label THPE (Très Haute Performance Energétique), l’objectif est de réduire la consommation d’énergie primaire de 20 % par rapport à la prescription RT 2012, soit 40 kWh/m²/an et la demande en ressource est renforcée
  • Label BEPOS : en raison de ses équipements et de ses énergies renouvelables, les maisons autonomes qui génèrent plus d’énergie qu’elles n’en consomment doivent porter ce label.
  • Le label E+C qui guide le déploiement de bâtiments neufs vers des bâtiments à faible empreinte carbone.

Les labels environnementaux, l’agrément « Maison de Qualité » et la marque « Maison de confiance »

Parmi les principales volontés de lutter contre le réchauffement climatique, de plus en plus de labels valorisent les bâtiments à travers les matériaux utilisés et les méthodes de protection de l’environnement promises. Il y a, par exemple, le label Bâtiment Biosourcé , le label BBCA, le label E+C-, le label HQE. Il y a également les labels de construction ou marque « Maisons de qualité » qui ne sont pas aussi certifié que les labels nationaux et certains labels privés. Il est donné par l’association elle-même d’une façon adéquate, mais profite d’un consentement technique objectif. En ce qui concerne la charte « Maison de confiance », il s’agit d’un signe qui ne doit pas être compris comme un label de certification. Ce label permet d’identifier les constructeurs membres dans la démarche d’évaluation de ses services.

Plan du site